top of page
  • blandinebergeret21

Les quatre soeurs



- Sidonie, assieds-toi, le dîner n’est pas terminé. Noémie, surveille tes sœurs, s’il te plaît. Moi, je m’occupe du dessert. Voilà, tout est sur la table. Aglaé, je t’ai déjà dit d’attendre que tout le monde soit servi !


On s’absente deux secondes et elles en profitent pour faire des bêtises.


- Noémie, cesse immédiatement de mettre tes doigts dans le pot de confiture et ne t’essuie pas sur ta robe.


Ces trois chipies vont me faire tourner en bourrique.


- Si vous continuez de vous disputer, je lui répèterai. Si elle apprend que vous ne m’obéissez pas, elle vous fera les gros yeux. Ne pleurez pas mes chéries, je plaisante. Bien sûr que vous êtes gentilles, mes sœurs adorées. C’est juste que je suis patraque alors je m’énerve facilement. Séchez ces grosses larmes, venez me faire un câlin.


C’est vrai que je suis mal fichue, mais je n’ai pas le choix. Maman ne peut pas être au four et au moulin, alors c’est moi qui veille sur les petites, prépare leur repas, lave leurs croquignolettes jupes à volants, brosse leurs cheveux bouclés tout emmêlés et leur lis des histoires avant que notre mère ne rentre épuisée de ses ménages. À ce moment, elle prend le relais, nous donne le bain et nous couche en nous houspillant de nous presser. Plus tard, mes sœurs me remercieront mais aujourd’hui, elles sont trop jeunes pour réaliser, même si je les aime très fort, que j’aimerais bien sortir et fréquenter des gens de mon âge.


- Allez, on va organiser une surprise, on enfile nos pyjamas et zou au lit. Mettez-vous les unes à côté des autres. Et attention, hein, pas de pipi.


Maman a raison. C’est épuisant les enfants. Je la comprends quand elle s’emporte parce qu’on ne l’écoute pas et qu’on n'en fait qu’à notre tête.


- Chut, la voilà. Faites semblant de dormir les filles.


La porte s’entrouvre tout doucement…


- Où êtes-vous ?

- …

- Je sais que vous êtes là… Sortez de votre cachette.

- …

- Montrez-moi vite le bout de votre nez.

- …

- Les plus courtes sont les meilleures, je ne suis pas d’humeur à jouer à cache-cache.

- …


- Yvonne, viens m’aider. Madame Antonin fait de nouveau des siennes.


- Germaine, personne ne va vous les voler. Vous ne voulez pas que le docteur vous voie dans cet état pour la visite hebdomadaire ? Lâchez vos poupées, au bain et au dodo !


- C’est pas possible, elles vont nous rendre chèvre. C’est quand même pas cher payé de s’occuper nuit et jour de toutes ces petites vieilles qui perdent la boule.


Blandine Bergeret - novembre 2022

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page