top of page
  • blandinebergeret21

La Sainte Touche



« Un roman déjanté. Ça fait du bien ! » dixit François Busnel.


Je ne le contredirai pas.


La Sainte Touche, c'est ce jour béni où tombent les allocs... et également un roman plein de poésie, qui conte la dèche, la zone, les embrouilles dans un style châtié que l'on pratique dans les "quartiers". Le ton est familier, une langue écrite très proche de la langue orale, savoureuse et humoristique.


Un jeune, en délicatesse avec son daron claque la porte du domicile familial. Il se retrouve SDF et découvre les difficultés de la vie. Il se réfugie chez un marchand de sommeil, Alain Basile, un épicier de quartier. Un peu bourru. Pas très honnête. Ambitieux. Il envoie le jeune homme au charbon pour les sales besognes qui, redevable, peine à lui refuser toutes ces missions impossibles. Il faut dire que son esprit noyé dans l'alcool et la beuh ne lui permet pas beaucoup de réflexion. Et pourtant des pensées, il en a, des rêves aussi, comme celui de devenir poète ou écrivain.


Un roman d'aujourd'hui, franc, cocasse et pétillant. Un premier roman plein de charmes mais surtout plein de promesses pour l'avenir de cet auteur, lui-même épicier à Roubaix.

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page