• blandinebergeret21

Paris au mois d’août


#Paris


Une histoire drôlement subtile. Ou subtilement drôle.


Henri Plantin est français. Un Français quelconque, comme son nom de famille. Vendeur au rayon pêche d’un grand magasin.


Patricia Greaves est anglaise. Elle a quitté Londres pour la France et fuir une histoire d’amour.


Jusque-là rien d’excitant.


Henri a la quarantaine. Il est marié. Père de deux enfants. Toute la petite famille a quitté la rue Saint Martin le temps des grandes vacances. Henri est libre. Belote. Copains. Bistrots sont au RDV.


Patricia, dit Pat’, est mannequin. Jeune et jolie. Blonde, elle porte une robe rouge. Perdue dans Paris, à la recherche des cendres de Napoléon au Panthéon.


Lui connait Paris comme sa poche. Il lui propose d’être son guide.


Amusé, étonné, on suit ce jeune couple improbable dans ses déambulations parisiennes. De Saint-Germain-Des-Prés à Montmartre. Le Paris populaire des années 60, celui des petits restos, des cabarets, des courses de vélo et de l'accordéon qu'on entendait à tous les coins de rue.


Une histoire pleine de nostalgie, de liberté. Pour une histoire sans espoir. Le temps d’un été. À Paris au mois d’août.

Posts récents

Voir tout