• blandinebergeret21

Lyon, au confluent du Rhône et de la Saône

Un #Etécoloré pour mon premier week-end estival, le soleil en prime.


Une ville où il fait bon vivre, en partie piétonne, bordée par la Saône et le Rhône. Le temps d’un week-end (le 1er de l’été et depuis… le confinement) j’ai pris plaisir à déambuler à la découverte de la capitale de la gastronomie et de sujets atypiques à photographier.



Une ville du « Sud » (forcément, je suis parisienne), aux façades colorées, ocre, terre ou de la couleur du soleil, à la découverte de ses fresques murales. De la plus connue : la fresque des Lyonnais jusqu’aux façades et trottoirs, qui laissent une grande place au street art : Emenem, l’artiste qui colore, répare et embellit les nids de poule de carrelage, CAJ et ses corps tronqués, avalés par la pierre, dont seules les jambes, habillées d’un jean, baskets aux pieds, signalent la présence étonnante d’un homme englouti (cf un exemplaire dans Qui suis-je ?) ou Mylla, la costumière florale des rues…


Côté Saône, découvrez les bouquinistes du dimanche, les Traboules dans le quartier Saint-Jean, ces passages couverts et obscurs qui permettent de passer d’une rue à une autre sous les habitations avec, parfois, des cours dignes de la Renaissance Italienne et de la période médiévale. Prenez les escaliers ou le funiculaire pour accéder à la basilique Notre-Dame de Fourvière avec un panorama magnifique sur la cité lyonnaise.


Pour une pause déjeuner, retournez au centre, les rues aux alentours de la place des Terreaux, le bas des pentes de la Croix-Rousse offre pléthores de restaurants. Sur des places arborées, dans des rues piétonnes, sur les trottoirs de ruelles ou sur un roof-top. Le choix est large. Éclectique. Pour tous les budgets.


Les commerces y sont nombreux également. Beaucoup de boutiques de décoration originale, d’antiquaires, une fois la place Bellecour dépassée. Des magasins bobo et écolo, verts à l’instar de la direction municipale.


Si vous avez encore de l’énergie, prenez les escaliers ou le bas des pentes raides, qui vous mèneront dans les hauteurs de la Croix-Rousse, pour une récompense bien méritée : un vent frais et une vue panoramique sur la ville.


À l’instar d’un cabinet de curiosités, je partage avec vous une partie de ma récolte photographique, ainsi qu’une exposition de clichés en place depuis janvier.






Posts récents

Voir tout

Moscou,